La nécropole protohistorique d’Ilarita en hiver

Près du sommet d'Okabe au dessus de la forêt d'Iraty, l’horizon immense depuis le plateau d’Ilarita, à 1 362 mètres d’altitude, le silence et l’atmosphère de recueillement qui imprègnent ces lieux. Rien ne semble avoir changé depuis que les tous premiers pasteurs Basques ont atteint ces hauts pâturages au cours du IIIe millénaire av. JC.

La nécropole protohistorique d’Ilarita
Une quinzaine de cromlechs quasiment alignés, plus ou moins tangents, forme l’ensemble principal autour duquel s’organisent, au N et au S d’autres groupements de tumulus, ou de cromlechs, en fonction de leurs affinités architecturales. Un panorama véritablement grandiose, où alternent sommets et plaines lointaines, entoure ce haut plateau sur 360°, et l’on comprend fort bien le choix de ce site sacré par les bergers de la protohistoire.

La nécropole protohistorique d’Ilarita
Voir également L'article sur la nécropole d'Okabe