Le village d’Ascain - Azkaine


 
 Au pied de la Rhune (Larrun), le village d’Ascain - Azkaine est limitrophes avec les communes de Urrugne, Ciboure, Saint Jean de Luz, Saint Pée sur Nivelle et Sare. Selon Jean-Baptiste Orpustan, Ascain - Azkaine vient probablement de haitz gain : « dessus du tertre » ou « hauteur rocheuse ». La place du village d'Ascain (Azkaine) était autrefois un champ où l'on jouait au laxoa qui est l'ancêtre du rebot. Le fronton érigé en 1863, avec un petit mur qui permettait la pratique des jeux de blaid. Ce premier fronton a été reconstruit en 1932, malgré quelques oppositions : le propriétaire de l'hôtel Etchola estimait que le fronton gâchait la perspective sur son établissement et le curé trouvait que le bruit de la pelote gênait le bon déroulement des messes. Le Port d'Ascain, nommé portua en basque fut actif jusqu'en 1920. Les gabarres, bateaux à fond plat, descendaient la Nivelle d'Ascain à Saint Jean de Luz. Le Port de commerce était le centre économique du village grâce au transport du bois, des pierres de La Rhune et du minerai de fer de Biscaye. A partir du XIIe siècle, des ateliers de constructions navales virent le jour avec une apogée au XVIIe siècle. Inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1925 le pont Romain à Ascain date probablement de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle. Jusqu'en 1863, date de la création de la route départementale reliant Saint Jean de Luz à Cambo et au-delà, c'était le seul passage pour franchir l'Ur-Ertsi (nom du lieu à cet endroit) et pour accéder au village.