La vallée de Baigorry

Il semblerait que la vallée de Baigorry aient été humanisées dès la période de la préhistoire puisqu'on a retrouvé dolmens et cromlechs près des pistes de transhumance, laissant présager une population pastorale. Plus tard, à la période gallo-romaine, une activité importante devait s'y développer, les mines romaines de Banca et d'Urepel. Un passé industriel donc, jusqu'au XVIIIe siècle. Cette vallée porte aussi la marque de la famille d'Etchauz qui a régné pendant cinq siècles, laissant un château, aujourd'hui connu encore pour son architecture. Autre vestige de l'histoire, le pays de Quint, une enclave neutre entre France et Espagne, formant un territoire indivis qui donna naissance aux villages de Banca, des Aldudes et d'Urepel au XVIIe siècle, des implantations qui ont soulevé une forte houle... jusqu'aux traités de Bayonne au XIXe siècle. Aujourd'hui le canton comprend onze villages.
La création de ce pays de Quint a entraîné une législation spéciale entre les deux pays. Les habitants de la vallée de Baigorry ont la jouissance exclusive des pacages en pays de Quint (Kintoa) et la France verse annuellement une certaine somme à titre d'indemnisation aux vallées espagnoles de Baztan et d'Erro. Vers la fin mai, à Urepel, on marque les troupeaux de vaches de Baigorri du sigle VF au fer rouge avant leur départ. Dans le même esprit, des familles qui sont rattachées à la commune d'Urepel, y habitant et bénéficiant d'un statut spécial, paient leurs impôts à l'Espagne et les parents perçoivent les allocations familiales en France. Une autre particularité du Kintoa.